Portail documentaire

Tous les contenus du portail documentaire

  • Decouvrir-Prehistolab-2.jpg
  • Decouvrir-Mammouths-1.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-1.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-5.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-3.jpg
  • Decouvrir-site-enfants-1.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-4.jpg

Index de l'article

Volume II

Le volume complet

On aussi télécharger les planches et leur description à l'unité :

Planches Série A. OUTILLAGES DE PIERRE

Planche A I.
Sur ces blocs de silex, de petits éclats ont été détachés par une suite de coups soigneusement dirigés. La pièce qui reste porte plusieurs petites facettes : c’est le nucléus, ou noyau, sur lequel on a enlevé de nombreuses pièces en forme de lames.

Planche A. II.
Série d’éclats de silex, la plupart de petite dimension ; quelques uns ont une soie ou sont retouchés d’une autre façon. Voir note p.26.

Planche A. III.
Deux instruments en silex, de forme lancéolée ; l’un conserve la face d’éclatement, l’autre est entièrement taillé. Le Moustier.

Planche A. IV.
Armes lancéolées en silex, soigneusement façonnées par retouches répétées en uneforme ovale, aiguë, longue et assez plate, aux extrémités pointues et aux bords assez coupants. Ils proviennent tous de Laugerie-Haute.

Planche A. V.
Les spécimens figurés ici appartiennent à un type d’instruments particulièrement aptesà être tenus en main par le bord épais et naturellement arrondi tandis que le bord opposé, réduit par une retouche soigneuse à un bord coupant et incurvé, peut être utilisé pour hacher.

Planche A. VI.
Cette planche présente douze instruments de silex, dont nous avions pensé qu’ilsavaient une extrémité préparée pour l’emmanchement dans une hampe ou un manche mais, sicertains peuvent être considérés comme des pointes de lance, d’autres étaient probablement desracloirs latéraux à base retouchée (figurés tête en bas).

Planche A. VII.
Série d’instruments en silex, de forme légèrement spatulée, avec une extrémité
presque semi-circulaire, l’autre rétrécie, et des bords plus ou moins parallèles. Ils sont tous faits sur éclats, - les extrémités et, parfois, un bord ou les deux sont retouchés. Une extrémité est arrondie par une série de petites fractures perpendiculaires à la face plate, ou intérieure, de l’éclat, formant ainsi un solide bord terminal, tel que nous en trouvons sur certains instruments de pierre que les Esquimaux actuels utilisent pour racler et préparer les peaux.

Planche A. VIII.
Dix instruments faits d’éclats de silex, sans autre enlèvement ou avec une réduction plus ou moins marquée des extrémités et des côtés.

Planche A. IX.
Deux grands éclats de silex, simples, non retouchés, provenant de Gorge d’Enfer. Ces éclats, presque en forme de strigile, ont été taillés sur des blocs de silex comme ceux des planchesA I et XIV, chaque coup donnant un éclat.

Planche A. X.
Six outils de silex travaillé provenant de Gorge d’Enfer, dont quatre ont une extrémité taillée en un solide front semi-circulaire ou elliptique de grattoir (voir p.22), et deux ont les deux extrémités préparées ainsi.

Planche A. XI.
Quatre spécimens lancéolés. Celui de la fig. 4 est un simple éclat, sans modification de ses tranchants. Ceux des fig. 1, 2 et 3 étaient aussi des éclats mais modifiés et utilisés.

Planche A. XII.
Six spécimens grossièrement mis en forme, sur lesquels un tranchant irrégulier est réalisé, à certains endroits du bord, en amincissant celui-ci par retouches vigoureuses, parallèles, sur l’une ou les deux faces de la pierre. Le Moustier.

Planche A. XIII.
Les deux spécimens figurés ici sont des exemples de galets de granite creusés, trouvés dans la grotte des Eyzies.

Planche A. XIV.
Les blocs de silex présentés ici sont des nucléus, ou noyaux, dont on a détaché des éclats. Des nucléus semblables ont été figurés sur la planche A. I.

Planche A. XV.
Les spécimens figurés ici sont des éclats de silex, qui ont pour la plupart une
extrémité retouchée en une pointe effilée. Deux d’entre eux ont l’extrémité large soigneusement arrondie (fig. 3 et 8). Tous portent des marques montrant qu’ils ont été utilisés à racler, à couper ou les deux.

Planche A. XVI.
De ces instruments de silex, certains (fig. 2, 3, 4, 5, 6, 7, 10) sont du même type que la majorité de ceux de la planche précédente – c’est à dire des éclats retouchés à symétrie sur une extrémité ou sur les deux. Les figures 1, 9, 11 et 12 ressemblent à certaines dessinées planche A VIII, qui ont une extrémité appointée comme une "soie" peut-être pour fixation dans un manche, et l’autre extrémité quelque peu mise en forme par retouche. Ils portent des traces d’utilisation, à l’exception des fig. 8 et 13.

Planche A. XVII.
Quatre outils en silex de la grotte du Moustier. Deux sont remarquables car dumême type que de nombreux objets trouvés dans les graves anciennes de la Somme, ainsi qu’en Angleterre et ailleurs. Un instrument de ce type, plus ovale et provenant du Moustier, a été figuré en planche A III, fig. 2. Les deux autres approchent un peu, par leur forme, ceux du Moustier figurés en planche A V et, comme ceux-ci, pouvaient servir commodément en les tenant à la main.

Planche A. XVIII.
Les instruments figurés ici ont été réalisés sur des éclats de silex, probablement comme racloirs, poinçons et perçoirs. Ils comprennent quelques formes rares, courbes ou subfalciformes.

Planche A. XIX-XX
Huit instruments de silex soigneusement retouchés, et un fragment. Cro-Magnon.
Instruments provenant de Cro-Magnon. La fig. 3 était peut-être le poignard o ul’arme personnelle, du Chef aborigène enterré dans la grotte de Cro-Magnon. La fig. 5 est uninstrument rare appointé en ciseau. Les autres sont probablement des racloirs ; deux ont des pointes en crochet.

Planche A. XXI.
Cinq instruments en silex, de forme lancéolée, provenant de Laugerie.

Planche A. XXII.
Trois grands éclats de silex, de Laugerie Haute. Celui de la fig. 1 est arrondi à une extrémité ; celui de la fig. 2 est brut ; celui de la fig. 3 est pointu.

Planche A. XXIII.
Nous avons ici (1) un petit mortier en grès, (2) un morceau de grès creusé naturellement qui a pu servir comme une sorte de mortier, (3) un abraseur en pierre tendre, et (4) un mortier en quartzite.

Planche A. XXIV.
Exemples des deux sortes de ces instruments nommés "grattoirs", consistant en des parties d’éclats retouchées, avec un contour plus ou moins allongé ou plus ou moins ovalaire, et possédant une extrémité, ou les deux, nettement retouchée en un bord semi-circulaire ou elliptique.

Planche A. XXV.
Cette planche montre trois vues d’un des grands outils en forme de hachoir, communs dans la grotte du Moustier.

Planche A. XXVI.
Trois longs éclats de silex, effilés, arqués, aux bords non utilisés.

Planche A. XXVII.
Six larges éclats grossiers dont deux seulement (fig. 1 et 3) ont été retouchés sur les bords.

Planche A. XXVIII.
Sont présentés ici quatre types différents d’instruments en silex provenant de lagrotte du Moustier. La figure 5, une pointe de flèche soigneusement taillée en ovale allongé, relève d’un type connu au Moustier par ce seul spécimen.

Planche A. XXIX.
Deux morceaux de schiste, gravés de représentations d’animaux, et trois morceauxde pierre travaillés, plus ou moins arrondis, et gravés de lignes.

Planche A. XXX.
Fragments de pierre utilisés pour égriser et pour polir. La figure 1 semble adaptée à polir des surfaces plates et rainurées de bois ou d’os, ou pour aplatir les coutures de peaux cousues. Les figures 2, 3, 4 et 5 sont en grès tendre et ont été utilisées à arrondir et aiguiser les éclisses et les esquilles d’os destinées à former des aiguilles, des poinçons, des pointes de flèches,etc.

Planche A. XXXI.
Eclats communs de silex, dont certains sont plus ou moins mis en forme.

Planche A. XXXII.
Exemples de grattoirs, pointes de lance, couteaux, etc.

Planche A. XXXIII.
Plusieurs spécimens intéressants du travail de la pierre : pointes de lance, grattoirs ou couteaux, comprenant deux demi-lunes cassées.

Planche A. XXXIV.
Est ici figurée une série d’instruments communs, à l’extrémité arrondie, en forme de grattoirs, ou de simples éclats plus ou moins mis en forme et arrondis sur une extrémité ousur les deux.

Planche A. XXXV.
Cinq spécimens de Gorge d’Enfer, comprenant deux fragments de grands
grattoirs spatulés (fig. 1 et 2), un long grattoir simple (fig. 3), un beau grattoir arrondi aux deux bouts (fig. 4), et un simple éclat (fig. 5).

Planche A. XXXVI.
Eclats de silex provenant de Gorge d’Enfer. Quatre d’entre eux ont été plus
ou moins retouchés en outils symétriques pour ciseler (fig. 1 et 3), pour racler (fig. 1, 3 et 4), ou comme tête de lance (fig. 2). Les autres sont des éclats simples dont l’un (fig. 5) a été utilisé commeun outil prêt à l’emploi dans la main du Sauvage.

Planche A. XXXVII.
Trois éclats simples non utilisés, déchets de la préparation des blocs, et trois
grands éclats grossiers retouchés en racloirs et tranchoirs, de différentes formes.

Planche A. XXXVIII-XXXIX.
Plusieurs des grands couteaux frustes, racloirs, ou instruments de silex
en forme de couperet et affûtés sur un bord, provenant du Moustier. Chacun est soigneusement retouché, le long d’un bord, en un tranchant de hachette, généralement courbe, et conserve par places une partie de la surface et du cortex originel du nodule de silex.

Planche A. XL.
Série d’instruments en silex faits sur éclats retouchés. Le Moustier.

Planche A. XLI.
Mélange d’instruments retouchés et utilisés, faits sur éclats de silex, et deux simples éclats de quartz (fig. 4 et 11) ; provenant de diverses stations.

Planche A. XLII.
Sélection de spécimens, comprenant des outils de silex qui ont dû être utilisés par les anciens Habitants des grottes dans leurs travaux habituels : écorcher, couper, racler, sculpter, etc.

Planches série B. OUTILLAGES EN OS, etc.

Planche B. I.
Les spécimens figurés sur cette planche sont des instruments de chasse ou de pêche faits en bois de renne. Pointes de flèche ou pointes de harpons, tous, petits et grands, portentsur les deux côtés des pointes recourbées, crochets ou barbelures, découpées au détriment des bords, parfois opposées et parfois alternes. L’extrémité supérieure, plus ou moins allongée et pointue, est parfois arrondie et presque polie.

Planche B. II.
Gravures de poisson, de cerf, de renne, de bouquetin, d’aurochs, de cheval, d’anguille(?), et d’humain, sur os et bois de renne. Les figures 3, 7 et 8 étaient des matraques ou bâtons perforés.

Planche B. III-IV.
Sept fragments de bois de renne, taillés et ornés de différentes manières. Les figures 2 et 3 étaient des poignards ; les figures 1, 4, 5 et 6 étaient des matraques ou bâtons perforés.

Planche B. V.
A l’exception des fig. 14 et 22, les spécimens représentés sur cette planche sont perforés pour la suspension et peuvent être considérés comme destinés à être portés sur le corps, commedes parures ou des amulettes et certains, peut-être, comme objets commémoratifs et trophées de chasse. La fig. 21 est un sifflet. Un seul de ces objets est en pierre. Certains sont des coquillagesfossiles. En grande majorité, ils sont faits d’incisives et de canines de carnivores ou d’herbivores et on peut y reconnaître des dents de loup, de grand boeuf, de bouquetin et de renne.

Planche B. VI.
Pointes de flèches ou harpons en bois de renne (fig. 1 à 9), de différentes tailles et portant des barbelures sur un côté ou les deux. La pointe de certains a été refaite après cassure.
Les fig. 10 à 15 sont des esquilles, des petites broches, ou des épingles en bois de renne, pointues aux deux extrémités et servant à coudre les peaux et les tissus ou, liées sur une hampe, comme pointes de flèches, ou encore comme pointe et barbelure à la fois sur des javelines ou des fouënes si on les lie en oblique. Certaines ont pu être utilisées seules, avec ligne et appât, pour attraper
du poisson (p. 294).

Planche B. VII-VIII.
Sculptures et gravures de cheval, de cerf et d’autres animaux sur bois de renne (bâtons, etc.).

Planche B. IX-X.
Les instruments en os illustrés par ces deux planches peuvent être considérés comme des armatures, ou extrémités pointues d’instruments et d’armes de pêche, de chasse ou de guerre. Ces "pointes de dards" sont diversement ornées.

Planche B. XI.
Coquillages marins et petites plaques d’ivoire, ovales et minces, perforées pour suspension. Grotte de Cro-Magnon.

Planche B. XII.
Pointes de dards, pointes de flèches, poinçons, grosses aiguilles, etc., en bois de renne principalement. Cro-Magnon.

Planche B. XIII.
Instruments taillés en pointe, provenant de Gorge d’Enfer ; pointes de flèches ou de harpons, poinçons, etc., la plupart en bois de renne. La fig. 13, en ivoire, a pu servir comme pièce de jeu (voir p. 187).

Planche B. XIV.
Pointes de harpons ou de flèches, à double rang de barbelures. La Madeleine.

Planche B. XV-XVI.
Merrains de bois de renne taillés et ornés. La fig. 4 est un ciseau en bois de
cerf.

Planche B. XVII.
Aiguilles en os et en bois de renne ; radius d’oiseau (peut-être une grue) cassé, interprété comme un étui à aiguilles ; métapodes sur lesquels des fragments ont été découpés pour faire des aiguilles et dont les tendons ont été retirés pour donner du fil ; et quelques autres spécimens.

Planche B. XVIII.
Instruments gravés en bois de renne.

Planche B. XIX-XX.
Cette double planche présente quelques spécimens parmi les plus choisis de l’art préhistorique et les plus précieux (pour ce qu’ils révèlent des goûts et des habitudes primitives) que les grottes d’Aquitaine aient livrés. Gravures de cheval et de renne, Dessins de bouquetin et de deux formes de bovins. Abri-sous-roche de Laugerie Basse.

Planche B. XXI.
Cette planche montre plusieurs instruments sculptés, en bois de renne, provenant de Laugerie et de La Madeleine.

Planche B. XXII.
Pointes de harpons, barbelées et incisées, à base bulbaire, comme celles qui ont été trouvées dans l’abri sous roche de La Madeleine et qui sont figurées ci-dessus

Planche B. XXIII.
Sélection de fragments d’outils et d’armes sub-cylindriques, décorés, presque tous en bois de renne, seule la fig. 2 étant en os. Une moulure en relief, diversement sculptée, est le trait caractéristique de la plupart d’entre eux.

Planche B. XXIV.
Fragments de divers instruments ornés, sub-cylindriques et autres, la plupart en bois de renne, la fig. 4 seule étant en os. Les fig. 1 et 7, au moins, sont des parties de "Bâtons".

Planche B. XXV.
Instruments de bois de renne et d’os, représentant des baguettes de compte, des marques de propriété, des pièces de jeu, et autres sculptures.

Planche B. XXVI.
Instruments de bois de renne taillé montrant des marques de propriété et autres sculptures.

Planche B. XXVII.
Pointes barbelées et rainurées de harpons ou de flèches, en bois de renne.

Planche B. XXVIII.
Partie de la couche externe d’une défense d’éléphant (plus vraisemblablement de mammouth), portant la silhouette d’un éléphant poilu gravée sur la face externe.

Planche B. XXIX.
Têtes de harpons imparfaites et inachevées, en bois de renne.

Planche B. XXX-XXXI.
Les fig. 2 à 5 illustrent quelques beaux spécimens de Pogamogan, ou bâton,
d’Aquitaine, faits de bois de renne sculptés et perforés, communs dans les grottes de la Vézère et rares ailleurs. La fig. 1 est un fragment de quelque instrument sculpté d’usage inconnu.

Planches Série C. CRANES, OSSEMENTS ET BOIS DE RENNE

Planches C. I. à VI.
Crânes et ossements de la grotte de Cro-Magnon.

Planches C. VII-VIII.
Bois de renne, présentant différents états de conservation, différents âges et stades de croissance.

Planches C. IX-X.
Ossements et parties de crânes de Cro-Magnon et d’autres grottes.

Index 


Recherche documentaire

Le Catalogue Collectif  de la Préhistoire 

ressources documentaires en Nouvelle-Aquitaine

small Doc Tags Fd Gris

Mammouth 

l'outil de recherche documentaire pour la jeunesse

 

Patrinum 

Images de Préhistoire 

small Punky Mammouth Fd Gris