Expositions virtuelles

Pour tous les curieux de la Préhistoire, néophytes ou amateurs éclairés

  • Decouvrir-Mammouths-1.jpg
  • Decouvrir-site-enfants-1.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-1.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-3.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-4.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-2.jpg
  • Decouvrir-Prehistolab-5.jpg

Index de l'article

 Les dates clés des débuts de la recherche archéologique

1834 : 1ère suggestion, par Jouannet, de l’existence d’un âge de pierre antérieur à celui de la pierre polie
1859 : admission de la contemporanéité d’instruments de pierre et de la faune quaternaire aujourd’hui disparue (Boucher de Perthes, Falconer, Evans, Pestwich, Lyell, Gaudry, Lartet …)
1862 : découverte d’un bloc de brèche provenant de la grotte Richard chez un antiquaire parisien contenant des silex taillés et des ossements de renne.
1863-1864 : premières fouilles de Lartet et Christy en Dordogne (la grotte Richard puis le vallon de Gorge d’Enfer, Laugerie-Haute, Le Moustier, La Madeleine, Laugerie-Basse, La Liveyre, Le Pech de l’Aze). Ce moment marque un tournant pour le village des Eyzies et plus largement la vallée de la Vézère qui va devenir la capitale de la Préhistoire.
1868 : découverte d’ossements humains (4 adultes et un jeune enfant) mêlés à des silex taillés, des ossements d’animaux et des coquillages à Cro-Magnon lors de travaux d’aménagement de la route pour accéder à la toute récente gare des Eyzies. C’est la révélation de « l’homme de Cro-Magnon ».
1872 : fondation de l’Association Française pour l’Avancement des Sciences (AFAS) qui réunit de nombreux scientifiques de toutes les disciplines. Le premier congrès se tient à Bordeaux et une excursion est organisée aux Eyzies le 8 septembre en train spécial.
1869-1872 : première classification archéologique du Paléolithique de Gabriel de Mortillet
1879 : découverte des bisons peints de la Grotte d’Altamira en Espagne par Marcelino S. de Sautuola et sa fille qui se heurte au scepticisme de la communauté scientifique.
1887 : arrivée en Périgord d’Emile Rivière qui va fouiller ou faire fouiller une vingtaine de sites prestigieux pendant plus d’une vingtaine d’années (comme Cro-Magnon, Oreille d’Enfer, Laugerie Basse, Laugerie-Haute, La Micoque, Les Combarelles, Laussel, La Madeleine, La Ferrassie …). Les méthodes sont souvent sommaires jusqu’à épuisement du site.
1891 : arrivée de Peyrony aux Eyzies qui marque le début d’une nouvelle ère avec le démarrage de grands travaux (Peyrony, Capitan, Rivière, Cartaillac, Breuil, Hauser …). C’est également le début des excursions touristiques (rédaction des premiers guides).
1895 : communication d’Emile Rivière au Congrès de l’Association Française pour l’Avancement des Sciences (AFAS) sur les peintures de La Mouthe (une des grottes découvertes après Altamira en Espagne (1879) avec Pair-non-Pair en Gironde (1897) et Marsoulas (1898) Haute-Garonne).
1901 : découverte des figures des Combarelles par Breuil, Capitan et Peyrony. Quelques jours après, Peyrony, encore sous l’émotion de cette découverte se rend à Font-de-Gaume et découvre les fantastiques peintures pariétales.
1902 : excursion de l’AFAS à La Mouthe mais également à Combarelles et Font-de-Gaume qui signe la confirmation de l’âge préhistorique de ces œuvres. A souligner le mérite et l’obstination d’E. Rivière, premier à révéler l’art paléolithique du Périgord. Il a réussi les premières photographies d’art préhistorique dans le noir total (qui nécessitaient l’allumage de 150 bougies soit 5 à 6 heures de préparation !).