Nos événements

Toute l'actualité

L’exposition « Cantabrie en Dordogne, unies par l’art de la Préhistoire » présentée au Pôle International de la Préhistoire aux Eyzies jusqu'au 15 septembre 2018 est organisée par le Gouvernement régional de Cantabrie et coordonnée par le Musée de la Préhistoire et d’Archéologie de Cantabrie.

Elle nous permet de connaître la richesse paléolithique de la Cantabrie, une région avec plus de 70 grottes décorées, dont 10 ont été déclarées Patrimoine Mondial. En outre, au-delà de la Préhistoire, elle montre les principales attractions d'un lieu de visite incontournable: ses plages, ses monuments, ses paysages, sa gastronomie...

La Cantabrie et la Dordogne sont des territoires unis par un lointain passé commun, des lieux où, il y a des milliers d’années, le génie créateur de nos ancêtres a transformé les parois des grottes en premières œuvres d’art de l’humanité. La fascination pour les icônes de la Préhistoire comme Lascaux ou Altamira a attiré pendant des décennies des milliers de visiteurs. Actuellement, l’art rupestre, exposé au public de manière responsable et durable, est devenu une promotion culturelle de premier ordre. Et ce lien est également l’excuse parfaite pour faire découvrir les charmes d’une région à la beauté infinie où vivre des expériences inoubliables dans un environnement unique.

Au mois de mai 2016, le Conseil Départemental de la Dordogne et le Gouvernement Autonome de Cantabrie, ainsi que les communes de Puente Viesgo et Santillana del Mar ont signé un accord de coopération qui définit des objectifs communs relatifs à leur riche patrimoine archéologique : activités, programmes de conservation, échanges culturels entre jeunes et jumelages entre les communes des deux régions. 

Au mois de février 2017, les associations de développement rural et les mairies de Ramales de la Victoria, Ribamontán al Monte, San Felices de Buelna, Camargo et Rionansa se sont jointes à ce protocole de mise en valeur de ce passé préhistorique commun. Et le projet poursuit son expansion : bientôt s’uniront au protocole les entités portugaises et espagnoles qui gèrent les sites d’art rupestre préhistorique de Valle del Côa et Siega Verde, portés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Entrée libre et gratuite